Se connecter Recherche

Où comment mettre des mots sur le charabia qu’utilise le développeur à qui vous avez confiez la création de votre site!

Voici un petit ensemble des mots couramment utilisés lors de la création d’un projet web. Cette liste n’est pas exhaustive, loin de là, mais elle vous permettra de comprendre une bonne partie des points couramment abordés et de décrypter la synthèse du cahier des charges qui vous aura été remise avant la mise en développement de votre projet.

  • Sur Internet, l’accessibilité est un terme qui désigne les techniques mises en place pour permettre à tous les internautes, qu’ils soient en situation de handicap ou non, de pouvoir accéder au contenu d’un site web. Cela nécessite de développer un site Internet selon certaines normes pour permettre à des logiciels d’aide à la compréhension d’analyser le mieux possible le contenu des pages.
  • Lorsqu’un internaute consulte un site web, le serveur d’hébergement lui envoie une page HTML que son navigateur Internet affiche. Il ne se passe alors plus rien jusqu’à ce que l’internaute clique sur un lien pour demander au serveur une nouvelle page, etc…AJAX (Asynchronous JavaScript and XML) est un ensemble de technologies qui permettent de faire communiquer le serveur d’hébergement et le navigateur de l’internaute sans avoir à recharger une page web complète. Cela permet par exemple de ne mettre à jour que certaines parties d’une page web ou d’effectuer des recherches.
  • Le back-office (arrière-boutique) est l’interface qui permet de mettre à jour un site Internet. On y accède généralement en se rendant à une adresse internet spécifique, et grâce à un identifiant et un mot de passe.
  • Les Content Managment Systems (ou Gestionnaires de contenus en français) sont des outils qui permettent de réaliser des sites Internet dynamique, qu’un utilisateur peut mettre à jour facilement grâce à une interface sécurisée que l’on appelle le back-office.Il existe des CMS gratuits (Open-Source) et des CMS payants, parmi lesquels on peut citer SPIP, Joomla, Drupal, WordPress, Prestashop ou encore Magento.
  • Les feuilles de style (en anglais Cascading Style Sheets) sont un langage qui permet de personnaliser l’affichage d’une page HTML. On peut par exemple changer la couleur, les dimensions ou la position des différents éléments qui composent la page.L’emploi du CSS en complément du HTML permet de séparer clairement les informations de présentation de la page web d’une part, de sa structure et son contenu d’autre part. Cela facilite les opérations de mise à jour, améliorer l’accessibilité et le référencement. L’emploi du CSS et sa syntaxe sont une recommandation du W3C, au même titre que le HTML ou le XML.
  • DNS signifie Domain Name System. C’est un service qui permet tout simplement de traduire un nom de domaine en une adresse IP pour atteindre la destination souhaitée.
  • Un e-mail est un courrier électronique envoyé par réseau informatique (généralement Internet) à un destinataire précis. C’est la transposition du courrier postal à Internet. L’envoi d’un e-mail est très rapide et ne nécessite généralement que moins d’une minute pour arriver dans la boite de réception du destinataire. Même si ce n’est pas leur vocation première, on peut associer des pièces jointes à un e-mail, tant qu’elles sont peut nombreuses et que leur poids ne dépasse pas quelques Mo.
  • Flash est une technologie développée par Macromedia à la fin des années 90 (aujourd’hui Adobe) qui permet de réaliser des contenus sur une page web. Pour les visualiser, l’internaute doit télécharger et installer le logiciel Flash dans son navigateur web. Si cette technologie permet de s’affranchir de la plupart des limitations techniques du web en permettant la réalisation d’animations ou jeu complexes, elle est aujourd’hui dépréciée car préjudiciable pour le référencement et l’accessibilité d’une part, et pour sa non-compatibilité avec la plupart des supports de navigation mobiles. L’arrivée du HTML5, CSS3 et des nouvelles possibilités rend de plus l’utilisation de Flash beaucoup moins évidente de nos jours.
  • Le front-office est la partie d’un site Internet auquel accède tous les internautes, par opposition au back-office dont l’accès est réservé aux personnes qui mettent à jour le contenu du site.
  • HTML est l’acronyme de l’expression anglaise HyperText Markup Language, qui peut se traduire en français par langage hypertexte à balises (ou marqueurs).Plus concrètement, une page HTML est composé de textes et de références à des éléments multimédias, qui sont mis en forme grâce à des balises. Il ne s’agit donc pas d’un langage de programmation à proprement parler, mais plutôt d’un langage de formatage de contenu.Le HTML est le langage le plus répandu pour l’affichage d’une page web dans un navigateur. Sa nomenclature évolue régulièrement, sous l’égide du W3C : la 5ème version du HTML, qui permet d’utiliser des contenus plus riches dans des pages web, est petit à petit en train de se répandre.
  • IMAP est un protocole de messagerie qui permet de synchroniser son logiciel de courrier avec un serveur de messagerie. Contrairement au protocole POP, les messages sont conservés sur le serveur de messagerie et les classements par dossiers sont synchronisés.
  • JavaScript est un langage de script utilisé pour interagir sur une page web du côté de l’internaute, pour réaliser par exemple des animations ou actualiser certaines zones d’une page web.
  • Un moteur de recherche fourni l’adresse de sites Internet qui correspondent à la recherche d’un internaute. La recherche fonctionne généralement en saisissant des mots-clés, et peut porter sur de nombreux autres critères.Le plus connu d’entre eux est Google, qui draine à lui seul plus de 85% des requêtes de recherche des Internautes. On peut également citer Bing (le moteur de recherche de Microsoft) et Yahoo, dont les parts de marché avoisinent les 10%.
  • Les mots-clés sont des termes identifiés sur une page web et qui servent aux internautes pour effectuer des recherches.
  • MySQL est un système de gestion de bases de données, disponible sous licence open-source ou propriétaire.Très répandu pour les sites Internet dynamiques, il utilise SQL comme langage de requêtes (Structured Query Language).MySQL est un concurrent de Oracle, Microsoft SQL Serveur ou encore PostGreSQL.
  • Un nom de domaine est un identifiant utilisé comme raccourci vers l’adresse IP d’un serveur Internet. Il permette de communiquer facilement l’adresse d’un serveur de part son nom plutôt que par son adresse IP. Exemple : epicadesign.fr qui est plus simple à retenir que 152.80.144.23. Il en existe de multiples extension correspondant à des nationalités ou catégories (.com, .fr, .net , .co, .bzh, …)
  • PHP est un langage de programmation open-source utilisé pour générer l’affichage de pages HTML dynamiques. Il est particulièrement adapté pour dialoguer avec des bases de données, telle que MySQL.
  • Post Office Protocol permet de récupérer les mails qui sont arrivés sur un serveur de messagerie. C’est un protocole qui permet aux logiciels de messagerie de communiquer avec les serveurs.L’utilisateur qui souhaite récupérer son courrier dans son logiciel de messagerie (Thunderbird, Outlook, …) configure les paramètres de connexion entre son ordinateur et le serveur de messagerie via le protocole POP.
  • Ensemble de techniques qui permettent à un site d’apparaitre dans les résultats des moteurs de recherche lorsque l’internaute saisit certains mots-clés.
  • Technique de conception de sites Internet réalisés pour offrir une expérience de navigation optimale aux internautes, quelque soit le périphérique utilisé (qu’il s’agisse d’un ordinateur, d’un petit écran de smartphone ou d’une télévision haute-définition). On parle de sites web adaptatifs, car on fournit un seul contenu qui s’adapte aux conditions de navigation de l’internaute. C’est le contraire de la méthode classique selon laquelle on conçoit une navigation spécifique pour les ordinateurs, une autre pour les petits écrans et tablettes, une autre encore pour les mobiles, etc…
  • Search Engine Advertising, ou technique de « publicité ». Ce terme correspond à ce que l’on qualifie de « référencement payant ». L’objectif de ce travail est d’acheter des espaces publicitaires afin de figurer devant ses concurrents et surtout d’être présent lorsque des internautes cherchent des mots clés qui correspondent aux produits ou à l’activité présent sur le site. L’un des outils les plus utilisé est les Google Adwords mais ce n’est pas le seul champ qu’explore le SEA.
  • Seache Engine Optimization (Optimisation pour les moteurs de recherche). Ensemble de techniques qui visent à améliorer la compréhension du contenu d’une page web par un robot d’indexation en vue d’améliorer son référencement. Il correspond à ce que l’on appel dans le langage commun le « référencement naturel ».
  • Simple Mail Transfert Protocol permet d’envoyer des mails à des destinataires via un serveur de messagerie.Classiquement, les protocoles POP et IMAP permettent de réceptionner le courrier et le protocole SMTP de l’envoyer.
  • Raccourci de statistiques de fréquentation d’un site Internet. Elles permettent de connaitre le nombre de visiteurs d’un site web, mais peuvent également fournir des informations beaucoup plus avancées : informations détaillées sur le visiteur (origine géographique, matériel utilisé, …) ; sur le contenu visité (page d’arrivée, page de départ, temps passé sur le site, …) ; ou encore sur la méthode par laquelle l’internaute est arrivé sur le site (moteur de recherche, site référent, …).Pour récupérer les statistiques d’un site Internet, on peut utiliser des outils en ligne (tel que Google Analytics), des outils open-source (Piwik par exemple) ou des logiciels installés sur le serveur d’hébergement.Quelque soit la technique et l’outil utilisés, les statistiques ne sont pas infaillibles : elles permettent de donner une estimation générale de la fréquentation d’un site Internet et non pas une vue exacte.
  • En français, on parle d’un gabarit graphique ou d’un thème. Il s’agit de l’ensemble des documents HTML et CSS qui permettent de définir la mise en page d’un site Internet. Certains CMS proposent des bibliothèques de templates.
  • Le Word Wilde Web Consortium est une organisation non lucrative qui définit des standards pour les technologies du web, tels que le HTML et le CSS. Elle a été créée par Tim Berners-Lee en 1994, un des deux inventeurs du World Wide Web.Le but de cette organisation est de guider dans une même direction les différents acteurs du monde du web pour assurer une certaines compatibilité.Le W3C établie des recommandations (et non des normes). Les plus connues sont les recommandations concernant le HTML et le CSS, qui concernent à la fois les éditeurs de navigateurs Internet et tous ceux qui conçoivent des pages web.
  • Un webmail est un site web qui permet d’utiliser sa boite mail directement depuis un navigateur Internet. On peut consulter ses nouveaux messages ou en envoyer comme on le ferait avec un logiciel de messagerie classique, type Outlook ou Thunderbird.
  • Le World Wide Web (littéralement la toile mondiale, et plus généralement appelé le web) est un système qui permet de consulter des pages via un navigateur et le réseau Internet.L’image de la toile d’araignée est utilisée pour représenter les connexions multiples entre chaque pages via les liens hypertextes sur lesquels l’internaute clique.Le web n’est pas Internet : c’est une des applications, au même titre que la messagerie électronique ou le transfert de fichier FTP.

 

Si vous souhaitez retrouver des mots et explications supplémentaires dans cette liste, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires, je les ajouterais rapidement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*